• Andréa MARINETTI

Peut-on développer son instinct naturel ?

Les réactions instinctives et innées de l’être humain peuvent-elles évoluer ?


Il fait nuit, vous rentrez chez vous. Confortablement installés dans votre véhicule, vous roulez sur une route dégagée. Soudain, un animal surgit de nulle part et traverse la route inopinément. Sans réfléchir, bras tendus, vous freinez, poussez un cri, vos mains se crispent au volant et votre cœur s’emballe comme jamais, tout cela en même temps.

Pourquoi avez-vous réagi ainsi inconsciemment ? Qu’est-ce qui a provoqué ces réactions à la chaîne ? Pourquoi votre cerveau a donné l’ordre à votre corps de réagir de cette façon ?

La réponse à ces questions se résume en un seul mot : l’instinct.

Il est à l’origine de nombreuses impulsions, parfois irrationnelles, chez l’Homme.

D’où vient cette tendance instinctive ? Comment fonctionne-t-elle ? Quelles sont ses formes ? Est-il possible de développer son instinct naturel ?

L’instinct humain : une réaction comportementale innée


Les comportements et les sentiments humains sont bien souvent contrôlés par l’instinct. Il est défini dans le dictionnaire le Robert comme « une tendance innée à des actes déterminés, exécutés parfaitement sans expérience préalable ». D’une manière plus générale, il s’agit « d’une tendance puissante, commune à tous les êtres vivants ou à tous les individus d’une même espèce ».


Il est important de bien différencier à ce stade l’instinct de l’intuition. L’instinct vous fait agir impulsivement. A contrario, l’intuition vous fait réfléchir avant d’agir. Votre conscience vous fait réagir de la manière qui vous paraît la plus appropriée. C’est ce qu’on appelle : suivre son intuition. Un article est d’ailleurs consacré dans ce blog à la distinction de ces deux notions.


Tout comme les lois physiques ajustent les phénomènes liés à la matière, l’instinct dirige le comportement de l’Homme. Il nous distingue notamment des végétaux, mais pas forcément des animaux. Ses particularités sont qu’il est totalement machinal et naturel. Nos réactions primaires sont ancrées dans nos gênes depuis des générations voire des millions d’années.


Bien que inné, les instincts humains ne se manifestent pas forcément dès la naissance. L’être humain doit être doté des structures anatomiques nécessaires pour susciter la réaction instinctive. Par exemple, l’Homme mettra un certain temps à marcher après sa venue au monde. Si l’occasion de s’exercer lui fait défaut, l’instinct disparaît. Ceci peut sans doute expliquer pourquoi, dans notre société actuelle fortement motorisée et digitalisée, certaines personnes se sentent profondément perdues. Le simple fait de ne plus se servir de ses dix doigts pour cueillir, fabriquer ou construire, comme on le faisait avant, peut provoquer une certaine perte de repère chez l’Homme.


Pour les amoureux de la science et de la philosophie, le magazine Pour la science a consacré un article assez complet sur le sujet de l’instinct avec une vision d’ordre général.

L’instinct de l’Homme sous toutes ses formes


Ces pulsions naturelles revêtent différentes formes chez les humains. Vous avez certainement entendu parler de l’instinct de survie, l’instinct maternel et l’instinct primaire. À cela s’ajoute, l’instinct émotionnel comme la joie, la tristesse, la colère et la peur. Pourquoi la plupart des gens ont peur du noir ? Pourquoi, témoin d’une injustice, vous mettez-vous en colère ? Pourquoi le fait de perdre un être cher vous rend triste ? Vos émotions sont des réflexes affectifs liés à votre instinct.


Dans la même veine, il existe aussi l’instinct alimentaire qui nous pousse à chasser et cueillir pour nous nourrir ; l’instinct de sociabilité qui nous force à aller vers les autres membres de notre espèce et vivre en communauté ; l’instinct de propriété ; l’instinct de se reproduire ; l’instinct de conservation ; l’instinct du jeu et l’instinct de collectionner, que l’on retrouve particulièrement chez les enfants.


Toutes ces formes d’instinct contrôlent et caractérisent vos comportements humains. Elles sont à la fois votre force et votre défaut. Votre instinct de survie va vous permettre de surmonter des événements inconcevables, alors que votre instinct émotionnel lié à la peur de l’inconnu va vous paralyser et vous empêcher d’aller de l’avant.


Le philosophe et théologien allemand Hermann Samuel Reimarus a développé une théorie des instincts et apporté une analyse précise de l’ensemble de ces composantes. Il considère notamment que « l’instinct primitif est commun aux animaux et aux Hommes. » Il le définit comme une tendance naturelle qu’ont tous les êtres vivants à veiller à leur propre conservation, à celle de leurs petits et à celle de leur espèce.


Pour aller plus loin, vous pouvez retrouver une étude de ses ouvrages sur le site cairn.info.

Développer son instinct : entre apprentissage et mémoire générationnelle


La force naturelle de vos tendances instinctives vous pousse à vous demander si l’on peut, malgré tout, les faire évoluer ?


Si l’on s’arrête aux caractères innées et inconscients de l’instinct, on aura tendance à dire que non. Ces réflexes sont immuables. Vous ne maîtrisez pas vos réactions humaines, comment pourriez-vous les modifier ?


Malgré tout, si l’on observe d’un peu plus près l’évolution de notre espèce, on décèle des brèches permettant d’argumenter en faveur d’une possible évolution de l’instinct chez l’Homme. Ces dons ne se sont pas ancrés dans nos gènes par hasard. Ils sont, à première vue, le fruit d’un long apprentissage.


Depuis des millions d’années, l’être humain garde en mémoire que chuter d’une certaine hauteur équivaut à une mort certaine, d’où votre instinct de la peur du vide. De la même manière, l’homo erectus dans sa plus grande découverte, vous a transmis la peur du feu.

Autre exemple, l’habileté manuelle peut être perfectionnée grâce à l’exercice et la répétition de gestes moteurs. Les habitudes humaines ayant un fort intérêt, engendreront certainement dans l’avenir de nouveaux instincts.


C’est donc grâce à sa mémoire et son intelligence, que l’humanité pourrait potentiellement développer son instinct naturel. Parlera-t-on alors de progrès ou de régression ? C’est une autre histoire.


***


Dans toute sa sagesse, l’espèce humaine pourrait volontairement développer son propre instinct. Gardez à l’esprit que vos réflexes instinctifs sont également liés à votre tempérament. Tout comme votre être, il est unique. La quête du soi, tant au niveau de l’esprit que du corps, peut parfaitement vous ouvrir les portes du développement personnel de votre instinct. Des techniques comme le yoga ou la méditation peuvent éveiller vos sens et permettre une meilleure approche de vos instincts afin de les développer.



Andréa MARINETTI

Rédacteur web SEO

LinkedIn

22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout